ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Phytothérapie

1624-8597
De la Recherche à la Pratique
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2001 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 3/4 - 2005  - pp.171-175  - doi:10.1007/s10298-005-0097-7
TITRE
Aux racines de la phytothérapie: entre tradition et modernité (1re partie)

TITLE
At the roots of herbal medicine: from tradition to modernity

RÉSUMÉ

La phytothérapie peut se prévaloir d’une histoire multiséculaire qui remonte aux premières civilisations. L’œuvre d’Hippocrate, rassemblant les drogues de l’Occident et celles qui ont été héritées des Perses, domine toute l’Antiquité gréco-latine. Durant la période médiévale se développent les jardins botaniques dans les couvents et les monastères où l’on cultive les simples. La Renaissance est l’ère de découvertes nombreuses tant sur le plan des espèces que sur celui de la science avec Paracelse, puis Linné. Au XIXe siècle, avec les progrès de la chimie, de nombreux principes actifs d’origine végétale sont isolés: morphine, quinine, alcaloïdes de l’ergot de seigle. C’est ainsi qu’au fil des siècles la notion de médicament s’est dégagée de celle plus vaste de drogue active, mais les deux concepts coexistent encore de nos jours.

De manière similaire, l’intrication actuelle entre plantes et aliments a des racines remontant aux premières civilisations humaines. C’est ainsi que les Vikings ont sillonné les mers pendant des siècles grâce à la consommation de fruits acides leur permettant d’éviter le scorbut. De nos jours, la notion de vitamines et de minéraux semble acquise pour tout à chacun, favorisant l’apparition de nombreux compléments alimentaires contenant des extraits végétaux.



ABSTRACT

Herbal medicine has roots dating back to the first civilizations. Hippocrates’ work, which gathered monographs of plants from western countries and those inherited from the Persians, dominates Ancient times. During the medieval period, botanical gardens were created within convents and monasteries, and major medicinal herbs called “Simples” were cultivated in these religious places. The Renaissance was a period when many discoveries were made: new species were described and scientists such as Paracelse and Linné expressed novel ideas. In the 19th century, a lot of active substances coming from herbs were isolated, such as morphine, quinine and rye ergot alkaloids. With the passing centuries, the concept of drugs has been separated from the one of active herbs, although both remain in use nowadays. In a similar trend, the absence of a clear border between herbs and food has roots dating back to the first human civilisations. Vikings were able to travel the seas for centuries, thanks to their intake of citrus fruit that saved them from scurvy. Today, the use of vitamins and minerals is well known and dietary supplements often containing herbal extracts are emerging.



AUTEUR(S)
R.-P. CLÉMENT

MOTS-CLÉS
Histoire, Médicament à base de plantes, Nutraceutiques, Europe

KEYWORDS
History, Herbal remedies, Dietary supplements, Europe

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (5,18 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier