ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Phytothérapie

1624-8597
De la Recherche à la Pratique
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2001 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 4/S1 - 2006  - pp.52-57  - doi:10.1007/s10298-006-0135-0
TITRE
Supplémentation en vitamine K: des effets méconnus pour l’os et le système cardiovasculaire

TITLE
Vitamin K supplements: unknown effects for bones and the cardiovascular system

RÉSUMÉ

Ces dernières années, de nombreuses études ont confirmé le rôle de la vitamine K dans l’activation de l’ostéocalcine pour une meilleure fixation du calcium osseux mais également de la Gla-protéine matricielle au niveau vasculaire.

Les effets d’une complémentation en vitamine K ont fait partie d’une des analyses de la fameuse étude Framingham mais également de la «Nurses Health Study» amenant à considérer que le ratio ostéocalcine active/ostéocalcine inactive (selon son degré de carboxylation) pouvait désormais être interprété comme marqueur biologique de la densité minérale osseuse. Ce ratio dépend lui-même de la teneur en vitamine K sachant qu’il en existe plusieurs formes, la K2 présentant la meilleure affinité pour l’os, et sa forme MK7 retrouvée de façon naturelle dans le natto.

Au niveau vasculaire, cette même vitamine joue un rôle dans la prévention de la calcification athérosclérotique.

Récemment, un groupe d’experts européens s’est prononcé sur l’intérêt d’une complémentation chez l’Occidentale apparemment carencée en vitamine K2 prenant en compte la plus ou moins bonne biodisponibilité de la vitamine selon qu’elle se trouve dans un aliment ou un complément nutritionnel. En complémentation, des apports de l’ordre de 100 μg ont été retenus. De même, toute interférence avec des AVK a été écartée en dessous d’une prise quotidienne de 150 μg.



ABSTRACT

Over the last few years numerous studies have confirmed the role of vitamin K in the activation of osteocalcin for the best calcium fixation but also of matrix gla protein in vascular calcification.

The effects of a supplement of vitamin K not only made up part of the analyses of the famous Framingham study but also the “Nurses Health Study” leading us to consider that the active osteocalcin / inactive osteocalcin ratio (depending on its degree of carboxylation) can from now on be interpreted as a biological marker of bone mineral density. This ratio itself depends on the vitamin K content, bearing in mind its different forms: K2 that presents the best affinity for bone, and MK7 that can be found in its natural form in natto. On the vascular level, this same vitamin plays a role in the prevention of atherosclerotic calcification.

A group of European experts recently came to a decision about a supplement for westerners who are apparently lacking in vitamin K2. Taking into account the biodisponibility of the vitamin when found in food or a nutritional supplement, the recommended dose decided upon was 100 μg. Likewise, any interference with antivitamin K was dismissed below a daily dose of 150 μg.



AUTEUR(S)


MOTS-CLÉS
Vitamine K, Os, Ostéoporose, Système vasculaire

KEYWORDS
Vitamin K, Bone, Osteoporosis, Vascular system

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (244 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier